druidoo mascotte idruide éducation

La légende de Druidoo

Il y a bien longtemps, dans un village reculé fait de grottes et d’arbres au creux d’une immense forêt paisible vivait la petite tribu des Elevains.

Ils étaient 30 et ils étaient tous très fainéants.

Ils étaient fainéants car ils pensaient n’avoir besoin de rien.

Dans leur forêt il faisait tout le temps beau, Les montagnes de neige au loin leur donnaient l’eau claire qui les abreuvait et une brise fraîche et légère.

Les cueillettes étaient abondantes et les poissons qu’on trouvait dans les ruisseaux et rivières étaient nombreux.

Il ne pleuvait que la nuit, pour ne pas déranger les habitants le jour, et seulement trois fois par semaine, histoire d’arroser la végétation.

La tribu se contentait de vivre comme elle l’avait toujours fait depuis des temps très anciens mais ne savait rien des lois cosmiques qui régissent l’univers ni des autres tribus qui vivaient dans les autres zones de la forêt.

 

Tous les jours et depuis toujours un grand Druide dont on ne connaissait plus l’âge venait dans la tribu pour apprendre aux enfants à bien reconnaitre les plantes, celles qui servent à soigner, celles qu’on peut manger. Il leur apprenait aussi à fabriquer des cannes à pêche et des passerelles pour aller d’un ruisseau à l’autre et à ne pas toucher n’importe quel insecte ou animal. Il revenait tous les jours pour que les enfants n’oublient pas comment faire ces choses si importantes, et de temps en temps il éclairait le village de mille artifices avec sa serpe magique.

Ce druide vivait seul, à l’écart du village, dans la forêt au pied des grandes montagnes.

Un jour, son chaudrochon ( c’est une chimère mi chaudron mi cochon ) qui avait encore une fois mangé tout ce qu’il trouvait sous son groin, avait avalé une limace luciole et cela lui tordait l’estomac et lui avait donné la fièvre du feu.

Alors le grand druide se rendit loin derrière les montagnes, aux berges du lac du Dragon Vert, le seul endroit où poussent des baies de charbon et des orties cristal destinés à la fabrication d’une potion contre le mal de ventre pour son pauvre ami.

 

C’est alors qu’il aperçut dans l’eau du lac un enfant qui se noyait… Il accourut et tendit sa serpe magique pour secourir le malheureux.

Une fois l’enfant sauvé, le grand druide remarqua qu’il ne ressemblait en rien aux Élevains.

Il était tout poilu, recouvert d’une épaisse fourrure blanche semblable à celle des lapins angora. Lorsque l’enfant reprit ses esprit et ouvrit les yeux…le druide lui demanda où étaient ses parents et d’où il venait, l’enfant ne se rappelait ni de son prénom, ni de son âge, il ne savait plus rien.

C’est ainsi que le vieux druide le prit sous son aile… et le nomma Doo [dou] a cause de sa fourrure.

 

Il lui apprit d’abord à ne plus avoir peur de l’eau puis à nager. Il lui apprit que rien n’est insurmontable lorsqu’on combat son ignorance et ses peur par le savoir.

Il lui enseigna l’art de construire des passerelles, puis des cannes à pêche. Il lui apprit aussi à bien choisir les plantes les champignons et les insectes pour ne pas tomber malade comme Chaudrochon.

Il lui apprit à maîtriser les éléments, à fabriquer des outils avec des pierres, du bois et des lianes, à cultiver les plantes rares pour la concoctions des potions, et à concevoir des fioles avec des coquilles de noix géantes.

Au fil du temps il lui transmit toutes les recettes de ses sorts de ses médicaments et de ses potions.

 

Au bout de bien des cycles lunaires Doo connaissait tout… mais comme Doo n’avait pas grandi d’un centimètre le grand Druide ne s’était pas rendu compte que beaucoup de temps avait passé. En comptant les lunes passées il se rendit compte qu’il n’était plus allé chez les Élevains depuis plus de 20 ans. En retournant au village avec Doo, il retrouva les Élevains bien plus nombreux : ils étaient 200 maintenant.

Il n’y avait plus assez de grottes pour les abriter la nuit, plus assez de poissons dans l’eau et plus assez de buissons pour la cueillette.

Ils avaient oublié quelles plantes manger, comment aller d’un ruisseau à l’autre et comme la nourriture manquait, ils mangeaient tout et n’importe quoi, même des limaces luciole.

Ils ne savaient plus rien et ils étaient dans un état physique lamentable.

 

Il fallait les guérir au plus vite. Alors le grand Druide partit avec Doo à la recherche des baies de charbon et d’orties cristal au lac du dragon vert pour d’abord secourir les Élevains. Mais il y en avait bien trop… Apres deux lunes de marche et de cueillette Doo et le grand druide rentrèrent au village des Élevains.

Il y avait encore plus de malades et pas assez de baies de charbon et d’ortie cristal pour soigner tout le monde.

Ils repartirent encore et encore pour continuer à les soigner, mais c’était en vain il y avait toujours autant de malades.

 

Un jour le grand Druide dont on ne connaissait plus l’âge était bien trop fatigué pour continuer à marcher. Il s’arrêta en chemin et pria Doo de trouver la solution pour aider les Élevains. Il lui donna sa serpe magique son chapeau et lui dit : « -Je t’ai confié ce qu’il y a de plus important, je t’ai confié mon savoir, il est à toi, fais en bon usage, rien n’est insurmontable lorsqu’on sait ! »

Le grand Druide se transforma alors en un grand chêne majestueux pour se reposer au bord du lac.

Doo s’empara alors de la serpe magique, du grand chapeau et reprit son chemin fort de toute la connaissance que lui avait laissée son mentor.

Il devint le seul Druide de la forêt… Un tout petit druide dans une immense forêt.

Notre tout petit Druide, Doo, se mit à réfléchir. Il mobilisa toutes ses connaissances.

Seul, il ne pouvait pas ramasser lui même assez de baies de charbon et d’orties cristal.

Il lui fallait de l’aide. Il fallait que les Élevains apprennent rapidement tout ce que Doo avait appris… tout ce qui est élémentaire pour survivre puis qu’eux-mêmes soient capables de faire évoluer leurs connaissances au lieu de se contenter des seules pratiques transmises par leurs ancêtres pendant des décénies.

Mais ils étaient bien trop nombreux pour que Doo capte leur attention et, de plus, rappelons le, ils étaient encore malades et aussi tout aussi fainéants qu’avant, peut-être même plus , ce qui n’arrangeait pas les choses.

Il mit au point alors une potion assez puissante pour leur apporter la connaissance et l’énergie qui leur permettrait d’apprendre dans tous les domaines, une potion qui les rendrait curieux et avides de ce savoir dont le vieux Druide lui avait toujours dit qu’il rendait toute chose possible.

Ainsi, cette potion les aiderait à mieux vivre, leur donnerait le pouvoir d’inventer et construire des choses eux-mêmes, enfin, ils pourraient alors se débrouiller seuls.

 

Il partit à la recherche d’ingrédients rares dont lui avait parlé le grand druide il y a bien longtemps :

un champignon d’or capable de capter les esprit,

du sable d’étoile pour ouvrir la pensée,

d’une aile de criquet géant pour transmettre la connaissance,

d’un morceau de nuage de volcan pour garder toute la connaissance,

d’une page de livre druidique pour apprendre ce qui est important et enfin,

de la carte où l’on trouve tous les ingrédients pour ne pas oublier.

 

Lorsque Doo revint de son voyage il confectionna minutieusement sa potion avec l’aide du chaudrochon, mais il il lui fallait un contenant bien plus solide que la fiole en coquille de noix géante car cette potion était bien trop puissante et aurait brulée la fiole.

C’est ainsi qu’il il fabriqua une fiole spéciale en saphir des montagnes.

Lorsque le Petit Druide mit tous ses ingrédients dans la fiole elle résista.

Il était alors prêt à la donner aux Élevains. Doo retourna au village des Élevains afin de leur administrer la potion magique.

 

Les Élevains commencèrent à s’éveiller et à apprendre l’essentiel. Ils cessèrent de manger des limaces lucioles, ce qui donna à Doo le temps de le les soigner à tour de rôle tout en évitant les rechutes.

Ils commençaient à fabriquer des outils de plus en plus perfectionnés, puis des huttes plus étanches et plus solides qui devinrent peu à peu, grâce aux nouvelles techniques qu’il avaient découvertes de solides cabanes puis des abris en dur. Ils se mirent à cultiver les bons végétaux, à aller dans d’autres ruisseaux en faisant des passerelles pour pêcher d’autres poissons avec de nouvelles cannes qu’ils avaient fabriquées… A se soigner, à devenir autonomes.

Ils voyagèrent plus loin, découvrirent de nouveaux ingrédients aux pouvoirs encore plus puissants, ils innovèrent en rencontrant d’autres tribus avec lesquelles ils échangèrent savoirs et techniques contre leur potion magique.

Leur nombre s’accrut encore mais un équilibre se créa et les beaux jours revinrent grâce à toutes ces nouvelles connaissances et à leur travail. Oui car c’est bien cela qui était extraordinaire aussi : les Élevains avaient changé. Las de leur ancienne oisiveté qui ne leur avait apporté que la maladie et les calamités ils avaient évolué et découvert une notion inconnue : le progrès !

Ils avaient compris sans qu’on le leur dise que rien n’est insurmontable quand on sait.

 

Doo avait rempli la mission que lui avait confiée le vieux Druide. Il était devenu le nouveau druide de la grande forêt des Élevains et ceux-ci lui accordèrent le titre de Druidoo.