Blog we move

Éducation et développement durable

3

Le thème du développement durable s’impose de plus en plus à l’école, via les programmes scolaires à l’échelle européenne. Le but est de sensibiliser les enfants à ces enjeux d’avenir, alors que les établissements eux-mêmes s’adaptent. 

L’UNESCO a publié un rapport qui analyse les plans d’éducation et les cadres des programmes d’études d’une cinquantaine de pays en ce qui concerne le développement durable. L’Organisation relève que plus de la moitié d’entre eux ne font aucune référence au changement climatique, tandis que 19 % seulement se préoccupent de biodiversité.

La Déclaration de Berlin souligne pourtant la nécessité de mettre en œuvre l’Éducation au développement durable. Selon le texte, cela passe notamment par un travail autour des aptitudes cognitives, de l’apprentissage social et émotionnel, ou encore en mettant l’accent sur la collaboration.

« Il faut que la formation au développement durable ne soit pas un privilège mais qu’elle soit accessible à tous. Le succès du programme d’Éducation au développement durable pour 2030 nous rapprochera de tous les Objectifs de développement durable », a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, avant d’évoquer le vaste réseau de partenaires allemands travaillant sur la durabilité à tous les niveaux de l’éducation et de la formation.

18 pays de l’Union européenne se sont engagés à mettre en œuvre le cadre de l’Éducation au développement durable pour 2030. Ils soulignent ainsi son rôle moteur pour la réalisation de tous les Objectifs de développement durable.

S’il est facile de surveiller l’alimentation des enfants à la maison, il est encore plus compliqué de s’assurer qu’ils aient une bonne alimentation à l’école. Toutefois, les choses évoluent, avec la mise en place de choix plus variés : menus végétariens, produits bio, approvisionnement local, avec moins d’emballage plastique. 

En effet, les gestionnaires de tous les restaurants collectifs scolaires, publics ou privés, doivent proposer au moins une fois par semaine un menu végétarien. Cela représente un repas sans viande ni poisson, constitué d’alternatives protéiques comme des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…), des céréales (blé, riz, boulgour…), des œufs, ou encore des produits laitiers. 

Début 2022, les cantines auront l’obligation de servir au moins 50 % de produits de qualité et/ou durables, dont au moins 20 % de produits biologiques. Concrètement, ces produits devront justifier du label Agriculture biologique (AB) ou du Label Rouge, d’une Appellation d’origine protégée (AOP), d’une Indication géographique protégée (IGP), voire de la mention « issu d’une exploitation à Haute Valeur Environnementale » ou être issus du commerce équitable. 

L’engagement des cantines scolaires se poursuit du côté de la lutte contre le gaspillage alimentaire et de la réduction des déchets. Ainsi :

  • depuis le 21 octobre 2019, elles ont pour obligation de mettre en place une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire 
  • depuis le 1er janvier 2020, elles ont banni les bouteilles d’eau en plastique et les ustensiles à usage unique en matière plastique (gobelets, verres, assiettes, pailles, couverts, etc.) 
  • depuis le 1er janvier 2020, il leur est interdit de rendre impropres à la consommation les excédents alimentaires encore consommables afin de permettre leur récupération éventuelle par des associations 
  • début 2025 (au plus tard), elles devront mettre un terme à l’utilisation de contenants alimentaires de cuisson, de réchauffage ou de service en matière plastique.

Le ministère de l’Éducation nationale a mis en place plusieurs modules pour sensibiliser les élèves et l’ensemble du personnel éducatif au développement durable. 

Depuis la rentrée 2020, l’élection d’élèves éco-délégués est obligatoire dans chaque classe de collège et de lycée, et recommandée pour les CM1-CM2. Un concours vise à mieux faire connaître, encourager et valoriser les actions engagées par ces éco-délégués dans les établissements scolaires.

Les objectifs sont les suivants :

  • Participer à la mise en œuvre de l’éducation au développement durable développée par l’Éducation nationale, selon le cadre précisé par les circulaires du 27 août 2019 et du 24 septembre 2020
  • Encourager et valoriser les démarches concrètes des élèves en faveur de la transition écologique et du développement durable, en croisant plusieurs thématiques et plusieurs Objectifs de développement durable (ODD) de l’Agenda 2030 des Nations Unies
  • Encourager et valoriser l’engagement des élèves, en particulier mieux faire connaître le rôle des éco-délégués de classe
  • Mettre en lumière des exemples et pistes de travail pour les élèves et les enseignants

Des concours comme « Embarquement immédiat ! » sont organisés par l’association « Nous Les Ambitieuses ! » avec le soutien du ministère. Il s’adresse aux professeurs, éducateurs et animateurs qui, sur le temps scolaire, périscolaire ou hors temps scolaire, proposent des activités éducatives en lien avec l’écriture ou le dessin. Plusieurs thèmes d’inspiration sont proposés, comme les représentations de l’océan et de la forêt, les produits issus de la mer, ou encore le rôle d’ambassadeur que chacun peut avoir pour protéger l’océan.

Partager cet article
Un article de idruide publié le 07 Déc. 2021
Remerciements & Crédits Les citations et données sont extraites du rapport de l'UNESCO : https://fr.unesco.org/news/lunesco-veut-faire-leducation-lenvironnement-composante-essentielle-programmes-scolaires-dici#:~:text=News-,L%27UNESCO%20veut%20faire%20de%20l%27%C3%A9ducation%20%C3%A0%20l
La suite idruide Education permet
d’administrer, d’animer et de valoriser
vos parcs d’appareils mobiles

Faites bouger
les choses, rejoignez
la communauté We Move

Suivez l’actualité, recevez des invitations aux événements et aux versions bêta, participez à l’évolution des produits, accédez à notre veille technologique et à nos ressources documentaires…

Veuillez entrer une adresse email valide