Blog we move

De nouveaux usages du numérique en ville : l’exemple de Drancy

5

L’ONU estime que près de deux personnes sur trois vivront en ville d’ici 2050. Cette concentration urbaine pousse les villes à préserver et optimiser leurs ressources et leur organisation.

Les outils numériques sont au premier plan dans cette démarche, notamment pour la récolte de données, qui vise à améliorer la qualité de vie des citadins en optimisant les différents services fournis par les villes. C’est le but même des smart cities.

Les communes s’adaptent et créent des usages, en s’appuyant notamment sur le numérique. La ville de Drancy, en Seine Saint-Denis, est à ce titre un bon exemple de transition numérique urbaine.

David Larose est le directeur des systèmes d’information (DSI) de la mairie de Drancy. Il est connu pour ses prises de position innovantes et franches. Dans une interview de 2016, il expliquait par exemple que les DSI étaient voués à disparaître des collectivités, car ils n’étaient pas faits “pour monter des Data Centers et regarder si la lumière clignote verte ou rouge, mais pour s’occuper des vrais métiers et aider les citoyens”. 

David Larose met en effet l’accent sur le côté pratique et concret du numérique urbain. Pour les prochaines élections départementales et régionales, en juin, il a développé avec la mairie un nouveau système pour le dépouillement des votes. 

Pour ces élections, Drancy comptera 36 bureaux de vote, avec un personnel conséquent. Pour simplifier le comptage, 78 tablettes seront distribuées. Celles-ci permettront aux membres des bureaux de vote de comptabiliser les suffrages, puis d’envoyer automatiquement les résultats sur un serveur central, de manière sécurisée. De plus, ce dernier comparera les résultats envoyés par les bureaux de vote au nombre total de suffrages exprimés et signalera donc toute anomalie dans les chiffres, pour éviter tout risque de fraude. 

Grâce à l’UEM, Unified Endpoint Management  Stonehenge (4), utilisée pour gérer les appareils mobiles à Drancy, les services de David Larose pourront verrouiller les tablettes en mode kiosque. Concrètement, cela signifie que les membres du bureau de vote n’auront accès qu’à la seule application de comptage sur les tablettes. 

Ce paramétrage, comme tout autre, peut être effectué à distance et sur tous les appareils d’un parc numérique mobile ou fixe, à partir d’une seule console aux mains des responsables informatiques.

Cet outil permet aussi de simplifier les actions des différents services municipaux et de leur faire gagner du temps. Prenons l’exemple d’un agent du service hygiène de Drancy équipé d’une tablette. Il peut prendre des photos ou encore vérifier la conformité des permis de construire lors d’une visite sur site. Ces documents sont envoyés automatiquement à son service pour un traitement rapide. 

Ces usages innovants complètent les services de plus en plus largement accessibles en ville. Ainsi, on retrouve souvent des terminaux numériques configurés en mode kiosque dans les points d’accueil des services publics. Ils permettent la recherche d’un document en médiathèque, ou encore la recherche d’un emploi, la prise d’un rendez-vous, etc. 

Grâce aux appareils et à leurs solutions de gestion, les usages du numérique s’adaptent aux services et à leurs missions spécifiques. Le service jeunesse peut faire l’appel des enfants avant et après une sortie de loisirs, les ASVP suivent en direct l’état du stationnement dans la ville, et bien d’autres encore. 

La ville de Drancy, comme toute commune, est responsable des écoles primaires. Équiper ses écoles en appareils mobiles était une promesse de campagne de la maire, Aude Lagarde. 

Le plan initial prévoyait un déploiement progressif, mais la crise sanitaire a changé la donne. “Cela nous a conduit à donner des gilets de sauvetage à tous les enfants face à la nouvelle vague”, explique-t-elle. Ainsi, fait inédit à l’échelle nationale, Aude Lagarde a décidé d’équiper ses 218 classes primaires en une fois.

“Cette mesure vise à assurer l’égalité des chances, à lutter contre la fracture numérique et à garantir la continuité pédagogique, et ce quel que soit le motif de rupture (maladie, pandémie…)”, détaille la maire. 

Parmi les nouveautés développées pour répondre aux enjeux de Drancy, idruide a créé une solution de filtrage Internet pour protéger les élèves lors de leur navigation en ligne

idruide s’adapte aux besoins spécifiques remontés par ses partenaires. La maire de Drancy souhaitait notamment contrôler le temps d’écran des enfants sur les tablettes de la ville, même quand ils les ramènent à la maison. Pour éviter un usage trop intensif, idruide a donc développé une solution qui permet de brider les tablettes pour limiter ce temps d’écran.

“Aujourd’hui, c’est une réussite. Près de 95% des élèves sont dotés d’une tablette, avec des solutions qui permettent d’assurer la continuité pédagogique. Les enseignants sont formés et gèrent des outils favorisant la pédagogie différenciée. Tout cela en sécurité et avec un contrôle des usages”, se réjouit l’édile.

Partager cet article
Un article de idruide publié le 23 Avr. 2021
La suite idruide Education permet
d’administrer, d’animer et de valoriser
vos parcs d’appareils mobiles

Faites bouger
les choses, rejoignez
la communauté We Move

Suivez l’actualité, recevez des invitations aux événements et aux versions bêta, participez à l’évolution des produits, accédez à notre veille technologique et à nos ressources documentaires…

Veuillez entrer une adresse email valide