Blog we move

Défis et réduction de la fracture numérique

6

La crise sanitaire et les confinements ont souligné la fracture numérique à l’heure du télétravail et des fermetures d’écoles. Les Français n’ont jamais autant utilisé les outils numériques. Cependant, cette situation exceptionnelle a aussi exposé au grand jour les inégalités des Français face aux nouvelles technologies. Mais que signifie concrètement le terme de fracture numérique ? Derrière lui, plusieurs problématiques apparaissent, à l’image de la couverture réseau, de l’accès aux appareils, ou encore l’âge des utilisateurs.

La notion de fracture numérique regroupe les inégalités dans l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et dans leur utilisation. Ces deux catégories sont respectivement qualifiées de fracture numérique de premier et de second degré.

Le Baromètre du numérique fournit régulièrement des données sur le taux d’équipement des Français en appareils électroniques et le taux d’accès à une connexion internet. En 2019, on estime que 88% de la population est connectée à internet, que 78% possède un ordinateur à domicile, et que 77% utilise un smartphone. 

Globalement, les pratiques évoluent rapidement et l’accès au réseau via les smartphones et les tablettes numériques se substitue de plus en plus à l’accès via l’ordinateur. Ces tendances sont particulièrement notables chez les jeunes et les classes populaires.

Parmi les facteurs déterminants de la fracture numérique figurent l’âge, le niveau de diplôme, ou encore le statut professionnel.

L’âge est d’ailleurs le facteur principal qui entre en jeu pour déterminer si une personne est connectée ou non à internet, dispose ou non d’un ordinateur ou d’un smartphone. Plus on avance dans la moyenne d’âge, plus ces taux sont faibles.

Du côté social, il ne faut pas seulement se focaliser sur le niveau de vie des utilisateurs. D’ailleurs, selon le baromètre du numérique, le prix des appareils est globalement considéré comme plus accessible qu’il y a encore quelques années. Le niveau de diplôme joue par exemple un rôle important. Ce clivage est particulièrement marqué en ce qui concerne le taux d’équipement en ordinateur : 95% des cadres possèdent un ordinateur à domicile, contre 68% des ouvriers.

Le terme de fracture numérique évoque généralement les inégalités territoriales d’accès à un réseau internet de qualité. En France, ce problème est particulièrement visible dans les zones rurales. 

Le Tarn, où la couverture réseau est faible et où les moyens manquent aux petites communes pour s’équiper numériquement, en est un bon exemple. Si l’on se penche plus spécifiquement sur l’exemple scolaire, un département rural comme celui-ci aura du mal à rivaliser avec des zones urbaines plus densément peuplées et qui disposent de plus de moyens. 

Ce constat pousse les collectivités locales et ses partenaires à s’adapter pour développer des solutions spécifiques, permettant de partager les appareils et de travailler hors connexion. Les solutions de gestion d’appareils numériques et de gestion de classe doivent par exemple être accessibles à plusieurs profils, afin que chaque utilisateur bénéficie de sa propre session. Ainsi, il est possible de partager un même appareil pour plusieurs personnes. idruide a développé cette solution dans le cas des écoles du Tarn, ce qui répond aux contraintes des zones rurales françaises.

La Martinique est aussi un bon exemple des problématiques induites par la fracture numérique. L’ADSL n’est pas disponible sur toute l’île et le déploiement de la fibre optique est complexe et long à mettre en place. 

Ainsi, pour rester sur l’exemple scolaire, l’académie et les collectivités ont dû fournir des box 4G à certains élèves pour assurer la continuité pédagogique. 

Sébastien Birbandt, délégué académique au numérique en Martinique, explique aussi la fracture numérique qui existe entre ces territoires ultramarins et la métropole en matière d’équipement : « Si on demande : “avez-vous du matériel numérique ?”, la réponse est oui. Le taux de pénétration du téléphone portable est d’environ 140% sur l’île. Si on demande : “avez-vous un matériel informatique type ordinateur et une connexion Internet à domicile ?”, la réponse change radicalement et on se rend compte que les chiffres pour le nombre de familles non connectées augmentent largement et dépassent ceux de la métropole ».

Aujourd’hui, encore près de trois millions de Français n’ont pas le matériel et/ou les compétences pour se servir du numérique. Depuis quelques années, l’État multiplie les aides pour accompagner les collectivités dans la transition numérique. Plusieurs enveloppes du plan de relance pour sortir de la crise liée au Covid-19 sont dédiées à cet objectif. 

Parmi elles, 105 M€ ont été alloués aux collectivités pour équiper leurs écoles d’un socle numérique de base, afin de commencer à combler cette fracture numérique. 

La crise sanitaire a donc souligné les carences et les inégalités face au numérique en France, mais elle a aussi eu pour effet d’accélérer la mise en place de solutions concrètes pour guérir cette fracture. 

Partager cet article
Un article de idruide publié le 20 Avr. 2021
La suite idruide Education permet
d’administrer, d’animer et de valoriser
vos parcs d’appareils mobiles

Faites bouger
les choses, rejoignez
la communauté We Move

Suivez l’actualité, recevez des invitations aux événements et aux versions bêta, participez à l’évolution des produits, accédez à notre veille technologique et à nos ressources documentaires…

Veuillez entrer une adresse email valide