Blog we move

Les multiples enjeux de la 5G

2

Ces dernières années, les utilisateurs de connexion Internet mobile ont vu se succéder la 2G, la 3G, la 4G, et maintenant la 5G. Celle-ci, dont le nom officiel est IMT-2020, est comme son chiffre l’indique la cinquième génération de réseaux mobiles. 

Concrètement, la 5G va utiliser plus de fréquences et des fréquences différentes que ses prédécesseurs. D’un point de vue plus technique, la 5G va utiliser plusieurs bandes :  3,5 GHz, 700 MHz et 2,1 GHz, déjà attribuées à la 4G, puis, à terme, la bande des 26 GHz. 

Chacune d’entre elles possède ses caractéristiques propres. Ainsi, la bande des 700 MHz est par exemple celle qui assure la meilleure couverture mobile. Celle des 26 GHz offre le meilleur débit. 

À travers ces nouvelles bandes, la 5G va permettre de désengorger le réseau 4G, qui est déjà proche de la saturation. La montée en débit sera quant à elle significative.

L’arrivée de la 5G aura un impact sur les objets connectés. Actuellement, en moyenne, un foyer français compte une vingtaine d’objets connectés. La plupart d’entre eux fonctionnent avec le réseau Wi-Fi, ce qui pose la question de la saturation des box Internet. 

La 5G devrait permettre de gérer plus d’objets connectés et de leur assurer une meilleure fiabilité. Chaque objet se verra doté de sa propre connectivité 5G. Sa réactivité sera donc améliorée et la problématique de saturation du réseau sera résolue.

Plus loin dans l’avenir, la 5G aura aussi un impact sur les véhicules connectés. Une voiture autonome sera par exemple en capacité de communiquer avec la signalisation routière afin de réguler sa vitesse pour ne pas avoir à s’arrêter au feu rouge, et ainsi fluidifier la circulation.

Côté éducation, le meilleur réseau permettra de favoriser la pédagogie numérique. Avec la classe mobile, destinée à garantir la continuité pédagogique, les appareils sortent des établissements scolaires avec les élèves et les enseignants. Une bonne connexion permettra d’utiliser pleinement le potentiel éducatif des parcs numériques et de leurs solutions de gestion

Le concept d’industrie 4.0, ou 4ème révolution industrielle, repose sur la communication permanente, sur un même site industriel, entre les nouvelles technologies, les données et les collaborateurs. 

Cela permet d’optimiser toute la chaîne de processus industriels, depuis la Recherche et le Développement jusqu’à la chaîne d’approvisionnement. L’usine du futur se veut un condensé des meilleures technologies existantes : intelligence artificielle, machine learning, robotique, big data, objets connectés et réseaux de dernière génération avec la 5G.

Le réseau 5G va non seulement connecter l’ensemble des machines et systèmes entre eux, à travers un réseau unique, mais aussi accélérer la communication entre les hommes et les machines pour une réactivité optimale et une efficacité renforcée.

La 5G est au centre de la rivalité entre les États-Unis et la Chine. L’Empire du milieu est en effet à la pointe en ce qui concerne la 5G, notamment via le géant des télécoms Huawei. Dans cet affrontement politique et commercial, l’Europe occupe une place essentielle.

En effet, pour la Chine, gagner le marché européen s’intégrerait dans une stratégie plus large d’affaiblissement de la puissance américaine sur le Vieux Continent. Avec la 5G, Pékin gagnerait un marché représentant une manne financière, mais pourrait aussi créer un lien, sinon une dépendance, des États européens l’ayant choisie au détriment du concurrent américain.

Si l’Europe a conscience d’être un enjeu, elle ne présente pas encore de front uni sur la question. Les pays membres ont notamment des positions différentes face à Huawei. Certains, comme le Royaume-Uni, interdisent l’adoption de la technologie chinoise. D’autres, comme la France, adoptent une position médiane : ils l’excluent des secteurs sensibles comme ceux liés à la défense nationale, mais proposent des accès limités.

Plusieurs courants complotistes se sont emparés de la question de la 5G. Des théories sur les effets néfastes de ce réseau ont touché à la santé, à l’environnement ou encore à la surveillance de masse. 

L’une des théories du complot les plus récentes tentait de lier la propagation de la Covid-19 avec le déploiement de la 5G. De nombreux faits ont montré que les deux éléments n’avaient aucun lien

Cela n’a pas empêché certains extrémistes de dégrader des antennes 5G déjà installées. Ainsi, le ministère de l’Intérieur a pointé quelque 174 actes de vandalisme contre des antennes 5G en 2020. Le même phénomène a été observé dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni.

Partager cet article
Un article de idruide publié le 23 Juin 2021
La suite idruide Education permet
d’administrer, d’animer et de valoriser
vos parcs d’appareils mobiles

Faites bouger
les choses, rejoignez
la communauté We Move

Suivez l’actualité, recevez des invitations aux événements et aux versions bêta, participez à l’évolution des produits, accédez à notre veille technologique et à nos ressources documentaires…

Veuillez entrer une adresse email valide